play_arrow
person_remove
DIRECT : -

JEU. 21/07 – TDF2022 – Etape 18

ÉTAPE 18
LOURDES>HAUTACAM

La dernière étape de haute montagne de ce Tour de France 2022 aura donc lieue dans les Pyrénées, après 3 étapes dans le massif (15, 16 et 17). Au départ de Lourdes, après un transfert la veille depuis Peyragudes, les coureurs iront chercher l’ultime arrivée au sommet à la station de tourisme de montagne des Hautes-Pyrénées. Après 4 étapes dans les Alpes, les leaders du classement général se verront tenter des faire des écarts une dernière fois afin de sécuriser (ou non) leur place dans le top 10 du classement général. Il faudra toutefois rester vigilant, car il restera 3 étapes, 2 promises à des sprints massifs et un dernier contre-la-montre de plus de 40 kilomètres, de quoi agrandir les écarts entre pur grimpeurs et grimpeurs/rouleurs.

Le profil en image de cette 18ème étape : plus de 4 000 mètres de dénivelé positif répartis en 3 Cols (2 Hors Catégorie et 1 de 1ère catégorie) pour cette dernière étape de Haute Montagne de ce Tour de France 2022.

Lourdes et Hautacam verront toutes deux la Grande Boucle pour la 6ème fois

Chef-lieu du canton des Hautes-Pyrénées, la ville de Lourdes est ville-étape pour la 6ème fois dans l’Histoire du Tour. Si le Tour est passé par Lourdes lors d’une étape l’an passé, cette année, la ville fera office de ville-départ. Pour un peu d’Histoire, en 2011, Thor Hushovd revêtu de son maillot arc-en-ciel est le premier champion du monde vainqueur d’étape depuis Oscar Freire neuf ans plus tôt. A ce moment-là Thomas Voeckler conservera son Maillot Jaune qu’il portera au total 10 jours lors de cette édition. La ville de Lourdes est célèbre d’abord et avant tout pour son sanctuaire Notre-Dame, plus grand centre de pèlerinage catholique français, qui accueille chaque année, des millions de personnes malades et des touristes de toutes nationalité. Lourdes, c’est également une ville sportive puisque le FC Lourdes XV évolue en Fédérale 2, après avoir été 6 fois champion de France. Également, la ville possède une équipe de basket masculine qui évolue en Nationale 1, l’Union Tarbes-Lourdes Pyrénées. C’est aussi la ville de naissance de nombreuses personnalités sportives, comme le cycliste Hubert Arbes et les rugbymans Jean Prat et Jean-Pierre Gaudet. Enfin, la ville possède un funiculaire qui emmène les touristes qui le souhaitent en haut du pic du Jer afin d’admirer la vue.

Pour ce qui est de la station de tourisme d’Hautacam, cette dernière est également site-étape pour la 6ème fois. Rattachée à la commune de Beaucens, la dernière fois que le site a accueilli le Tour (en 2014), ce fut Vincenzo Nibali qui démontra que sa victoire finale sur les Champs-Elysées ne faisait plus aucun doute. Son ultra domination lors de cette édition se confirma une nouvelle fois avec sa victoire en solitaire à Hautacam, lui qui avait déjà empoché 3 victoires auparavant. La station d’hiver et d’été est également réputée pour son cirque de Gavarnie, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO ; le site fait également parti du parc animalier des Pyrénées. Aussi, des bâtiments plus anciens font partis du site comme le château d’Ourout datant du XIème siècle, celui d’Arras-en-Lavedan datant du XIIème siècle, celui de Beaucens XIVème siècle et enfin les thermes d’Argelès-Gazost qui datent XIXème siècle.

Profil de l’étape

Plus longue que l’étape de la veille (130km), cette 18ème étape ne sera tout de même pas la plus longue de cette 109ème édition du Tour de France. 143,2 kilomètres exactement seront à parcourir pour une étape qui compte plus de 4 000 mètres de dénivelé positif à avaler pour les coureurs. Si les 60 premiers kilomètres seront plats comme la veille, avec un sprint intermédiaire situé au 58ème kilomètre, les 3 difficultés du jour seront à franchir dans les 80 derniers kilomètres de l’étape. Deux Cols de Hors Catégorie et un de 1ère catégorie, de quoi bien achever des coureurs fatigués, épuisés et leurs organismes usés. Après le passage dans la localité de Laruns – qui a déjà reçue le Tour lors d’arrivée d’étapes – les coureurs commenceront à aborder les premières pentes de la journée dans le Col d’Aubisque (16,4km à 7,1% de pente moyenne), sans doute le plus difficile de la journée. Après 10 kilomètres de descente, les coureurs devront remonter pendant 3 kilomètres pour passer au sommet du Col de Soulor (non répertorié) avant de redescendre vers la localité de Ferrières. Puis, ils enchaîneront sur le Col de Spandelles (10,3km à 8,3% de pente moyenne) avant de descendre pour la dernière fois vers la localité d’Ayros-Arbouix et de franchir l’ultime difficulté de ce Tour de France 2022, la montée vers la station d’Hautacam (13,6km à 7,8% de pente moyenne).

Les favoris du jour

Si on imagine comme la veille qu’une échappée se forme facilement dans les 60 premiers kilomètres de plat, alors comme la veille, on peut imaginer deux courses en une si les équipes de leaders laisseront filer les échappées avec plus de 6-7 minutes d’avance. Une course pour la victoire d’étape entre les hommes de tête et une bagarre entre les favoris dans les pentes des différentes cols de la journée. Si une échappée va au bout, on peut alors citer les meilleurs grimpeurs du peloton qui ont perdus beaucoup de temps au général : Daniel Felipe Martinez (Ineos-Grenadiers), Lennard Kämna (Bora-Hansgrohe), Matteo Jorgenson (Movistar Team), Thibaut Pinot (Groupama-FDJ), Damiano Caruso (Bahrain-Victorious), Neilson Powless (EF Education-EasyPost), Quinn Simons, Bauke Mollema ou Giulio Ciccone (Trek-Segafredo).

Si les leaders se bagarreront pour la victoire finale, alors on peut naturellement citer Jonas Vingegaard (Jumbo-Visma), son dauphin au classement général Tadej Pogačar (UAE Team Emirates), David Gaudu (Groupama FDJ), Alexandr Vlasov (Bora Hansgrohe), Romain Bardet (Team DSM), Enric Mas (Movistar), Nairo Quintana (Arkéa-Samsic) ou encore les leaders de la Ineos Grenadiers, que sont Adam Yates et Geraint Thomas.

RadioCycloTour : où serons-nous ?

Pour cette 18ème étape, le camion et l’équipe de #RadioCycloTour seront placés à l’arrivée à Argelès-Gazost, capitale du Lavedan, au confluent du Gave de Pau et de celui d’Azun. Le Pastis, qui est un gâteau dans la région est la spécialité du coin. La spécialité gastronomique y est le Pastis, qui est ici un gâteau. Cette vieille ville pittoresque aux ruelles raides ou en escalier, anciennement nommée Ourout, puis Argelès, accola à son nom celui de Gazost, pour ses eaux thermales.


Voir tous les profils des étapes