play_arrow
person_remove
DIRECT : -

MER. 20/07 – TDF2022 – Etape 17

ÉTAPE 17
SAINT-GAUDENS>PEYRAGUDES

Au départ de Saint-Gaudens, on sait que les coureurs du Tour de France ont fait leur entrée dans le massif des Pyrénées, mais on ne sait pas encore à quel point les coureurs, fatigués et usés aussi bien physiquement que mentalement, pourront offrir un spectacle comme ils l’avaient fait sur l’étape 11 et l’arrivée au sommet du Col du Granon. Cette 16ème étape sera donc la première des deux plus grosses étapes de la semaine, car le lendemain, les coureurs feront face à un profil similaire que pour ce mercredi 20 juillet avec l’arrivée à la station de tourisme d’Hautacam.

Le profil de l’étape du jour : 4 cols à franchir dans les 50 derniers kilomètres de l’étape. Trois de 1ère catégorie et un de 2ème catégorie avec au total, plus de 3 300 mètres de dénivelé positif.

La Haute-Garonne – Les Hautes-Pyrénées : de l’Histoire, il y en a de toute part !

Ville-étape pour la 16ème fois, Saint-Gaudens, sous-préfecture de Haute-Garonne, voit généralement un Maillot Jaune dans tous ses états lorsque celui-ci arrive dans la localité. Hormis lors de l’édition précédente où Tadej Pogacar n’avait pas du tout inquiété alors que Patrick Konrad s’imposait en solitaire à Saint-Gaudens, des faits inattendus s’y sont déjà produits. En 1950 par exemple, Gino Bartali, le vainqueur de l’étape créa un incident diplomatique franco-italien puisqu’il persuada tous ses compatriotes, dont le leader du classement général de se retirer au motif qu’il avait été bousculé par des supporters dans le Col d’Aspin. Saint-Gaudens, c’est aussi deux très belle collégiales Saint-Pierre et Saint-Gaudens, qui datent respectivement du XIème et du XVème siècle. Également, la ville possède un musée d’Arts & Figures des Pyrénées Centrales, mais aussi un musée du Circuit. Pavel Sivakov, cycliste professionnel évoluant aujourd’hui dans l’équipe britannique Ineos-Grenadiers ; Laëtitia Grand, Pierre Berbiziero ou William Servat, anciens membres de l’équipe de France de rugby masculine mais également Elie Baup (ancien entraîneur de football) sont tous originaire de Saint-Gaudens.

Pour ce qui est de la station de tourisme des Hautes-Pyrénées, Peyragudes est site-étape pour la 3ème fois seulement. En 2015, la première fois que le Tour y est passé, c’est Alejandro Valverde qui avait surpris les favoris avec un raid victorieux de plus de 35 kilomètres. L’année d’après, ce fut un autre Alexandre, Geniez cette fois-ci qui lui avait rendu la pareille en quelque sorte en s’y imposant sur une étape de la Vuelta. Et en 2017, pour la dernière fois que le tour y est passé, c’est Romain Bardet qui s’était imposé dans les ultimes pentes du terrible altiport pendant que Chris Froome cédait son Maillot Jaune pour la seconde fois seulement à Fabio Aru. Rattachée aux communes de Germ et de Loudervielle, la station de tourisme de Peyragudes est la 3ème station de ski des Pyrénées. On peut y voir le Parc National des Pyrénées, le pic du Midi de Bigorre et quelques belles abbayes. Également, la station contient un centre thermo-ludique dans la vallée du Louron.

Profil de l’étape

Ne faisant que 130 petits kilomètres de longueur en tout, cette 16ème étape entre Saint-Gaudens et Peyragudes sera la première des deux étapes pyrénéennes de cette 109ème édition de la Grande Boucle. Au programme, plus de 3 300 mètres de dénivelé positif répartis en 4 ascensions dans les 60 derniers kilomètres de l’étape, avec 3 Cols de 1ère catégorie et un seul de 2ème catégorie. Mais tout d’abord, les coureurs effectueront 60 kilomètres au départ de Saint-Gaudens sur un profil plat, qui correspondra à un groupe d’échappée de rouleurs. Un sprint intermédiaire sera placé comme à chaque étape, aujourd’hui situé à Barthe-de-Neste, au 32ème kilomètre. Puis, arrivés dans la localité de Arreau, les choses sérieuses commenceront pour les favoris du classement général et pour le groupe d’échappée. Les coureurs enchaîneront 4 ascensions dans l’ordre suivant : le Col d’Aspin tout d’abord (12km à 6,5% de pente moyenne), puis l’Hourquette d’Ancizan (8,2 km à 5,1% de pente moyenne), ensuite le Col de Val Louron-Azet (10,7 km à 6,8% de pente moyenne) et enfin la dernière ascension de la journée : la montée vers l’altiport de Peyragudes (8km à 7,8% de pente moyenne).

Les favoris du jour

Si on imagine une échappée prendre le large sur les 50-60 premiers kilomètres qui sont sur le plat, on peut imaginer que les équipes des leaders du classement général se mettront à durcir la course dès les premiers pentes du premier col de la journée. C’est pourquoi on imagine fortement ces derniers se jouer la gagne sur l’altiport de Peyragudes. On peut alors tout naturellement citer le Maillot Jaune Jonas Vingegaard (Jumbo-Visma), son dauphin au classement général Tadej Pogačar (UAE Team Emirates), David Gaudu (Groupama FDJ), Alexandr Vlasov (Bora Hansgrohe), Romain Bardet (Team DSM), Enric Mas (Movistar), ou encore les leaders de la Ineos Grenadiers, que sont Adam Yates et Geraint Thomas.

RadioCycloTour : où serons-nous ?

Pour cette 17ème étape, le camion et l’équipe de #RadioCycloTour seront placés à l’arrivée à Loudenvielle, créée avec le statut de « commune nouvelle » à la suite de la fusion de Loudenvielle et d’Armenteule qui deviennent des communes déléguées pour des étapes des chemins de Saint-Jacques de Compostelle. Le lac de Genos de Loudenvielle contient d’ailleurs le centre thermo-ludique de Balnéa qui utilise des sources d’eau chaude sulfurée au service de la détente.


Voir tous les profils des étapes