play_arrow
person_remove
DIRECT : -

MAR. 19/07 – TDF2022 – Etape 16

ÉTAPE 16
CARCASSONNE>FOIX

Après une troisième et dernière journée de repos inédite dans l’Histoire de la Grande Boucle, les coureurs du Tour de France 2022 aborderont cette troisième semaine fatigués et avec leurs organismes usés. Ils commenceront par une arrivée à Foix pour la 16ème étape de cette 109ème édition, pour aller vers l’ultime sprint massif lors de la traditionnelle 21ème étape sur les Champs-Elysées, en passant par deux arrivées au sommet vers l’altiport de Peyragudes ainsi que vers la station de tourisme d’Hautacam, une arrivée au sprint dans les rues de Cahors et enfin un contre-la-montre pour l’avant-dernière étape à Rocamadour.

Le profil de cette 16ème étape : qui de l’échappée ou des favoris s’imposera après 179 kilomètres à Foix ? Tel sera l’enjeu. En tout cas, il faudra de bonnes capacités de descendeur pour pouvoir espérer y lever les bras.

Carcassonne et Foix : deux villes d’arrivées habituées au Tour

Concernant Carcassonne, cette dernière va donc voir le Tour de France rester deux jours dans les rues de la Préfecture de l’Aude. C’est donc pour la 12ème fois que la Cité médiévale va être ville-étape de la Grande Boucle. Pour un peu d’Histoire, lors du Tour d’après-guerre en 1947, Albert Bourion s’en va signer un exploit et établir un record qui tient toujours aujourd’hui : une échappée solitaire dès le départ de Carcassonne qu’il mènera à bien jusqu’à l’arrivée à Luchon. En tout : 253 kilomètres en tête pour venir lever les bras dans la « Reine des Pyrénées ». Les récents départs depuis Carcassonne ont d’ailleurs fait honneur aux coureurs offensifs prêts à s’exposer à n’importe quel risque. En 2014 par exemple, c’est Michael Rogers qui intégrait une échappée dans la route vers Luchon, pour ensuite dominer ses compagnons dans le final et ainsi chercher son unique victoire sur le Tour. En 2016, sur la route vers Montpellier, après un duel resté fameusement historique entre Peter Sagan et Christopher Froome, c’est finalement le champion du monde Slovaque qui eu le dernier mot pour s’y imposer. Enfin, lors de l’édition précédente, c’est vers Quillan que Bauke Mollema s’imposa au terme d’un numéro en solo de plus de 40 kilomètres.

Pour ce qui est de Foix, Préfecture de l’Ariège, cette dernière accueille le Tour de France pour la 7ème fois. Les quatre arrivées jugées sur la localité de Foix ont toujours souris aux audacieux. En 2008 avec Kurt Asle Aversen, qui eu raison de ses deux compagnons d’échappée qu’étaient Alessandro Ballan et Martin Elmiger. En 2012, Luis Leon Sanchez avait également joué un mauvais tour à son groupe d’attaquant en s’imposant pour sa dernière victoire d’étape sur le Tour. En 2017, lors du jour de Fête Nationale, Warren Barguil remporta au sprint en devançant Alberto Contador, Nairo Quintana et Mikel Landa la première de ses deux étapes sur cette édition en plus de remporter le maillot à pois. Enfin en 2019, ce fut Simon Yates qui s’imposa sur les hauteurs du Prat d’Albi dans des conditions dantesques.

Profil de l’étape

178,5 kilomètres seront au programme de cette 16ème étape entre Carcassonne et Foix. Au total, 3 400 mètres de dénivelé positif devront être parcourus par les coureurs, réparti en 4 ascensions répertoriées au classement du meilleur grimpeur, que Simon Geschke devra aller défendre pour le conserver. La première se situera au bout de moins de 13 kilomètres, la Côte de Saint-Hilaire (1,5 km à 6,6% de pente moyenne) une côte de 4ème catégorie, de quoi donner une petite entrée en matière pour le reste de la journée. Par la suite, une deuxième difficulté répertoriée située au kilomètre 36 devra être franchie par les coureurs : il s’agit du Col de l’Espinas (5,3 km à 5% de pente moyenne), classé en 3ème catégorie. Puis les coureurs enchaîneront sur le Col du Bac (3,2 à 5,4% de pente moyenne) non répertorié au classement de la montagne. Un sprint intermédiaire sera comme sur chaque étape, placé au 67ème kilomètre à Lavelanet. Ce sera surtout la dernière partie de l’étape qui sera intéressante ; en effet, deux cols de 1ère catégorie seront franchis, avec d’abord le Port de Lers (11,4km à 7% de pente moyenne), de quoi déjà faire une première sélection au sein du groupe des favoris. Puis, les coureurs enchaîneront avec le Mur de Peyguère (9,3km à 7,9% de pente moyenne), avant de plonger dans la descente vers La Mouline de plus de 17 kilomètres. Il aura fallu pour le groupe ou l’homme qui sera en tête dans la descente garder des forces pour pouvoir résister pendant 10 kilomètres avant l’arrivée à Foix.

Les favoris du jour

Cette 16ème étape sera-t-elle disputée par les favoris du classement général ou bien une échappée parviendra-t-elle à sa jouer la victoire ? Tel sera l’enjeu de cette étape au départ de Carcassonne vers Foix. Si les leaders du classement général se disputeront la victoire, on peut alors bien sûr penser à Romain Bardet (Team DSM), connu pour ses grandes qualités de descendeurs, le Maillot Jaune Jonas Vingegaard (Jumbo-Visma), son dauphin au classement général Tadej Pogačar (UAE Team Emirates), David Gaudu (Groupama FDJ), Alexandr Vlasov (Bora Hansgrohe), ou encore les leaders de la Ineos Grenadiers, que sont Adam Yates et Geraint Thomas.

RadioCycloTour

Pour cette 16ème étape, le camion et l’équipe de #RadioCycloTour seront placés à l’arrivée à Foix, qui contient un magnifique château, qui abrite les collections du musée départemental préhistoire, archéologie gallo-romaine et médiévale), témoignages de l’histoire de l’Ariège. Depuis la rentrée 2015, le Département est propriétaire et a engagé une ambitieuse réhabilitation du site. Cet espace muséographique, depuis le 11 juillet dernier, grâce à 7 séquences, les visiteurs peuvent faire la connaissance des différents Comtes de Foix et de leurs épouses, de leurs croyances ainsi que de leurs passions (chasses, guerres, politique, et fêtes) et de la ville Foix.


Voir tous les profils des étapes