play_arrow
person_remove
DIRECT : -

#DD2022, étape 15, Rodez > Carcassonne

Pas de Cav’ à Carca

Le 9 juillet dernier, à Carcassonne, Mark Cavendish, le bad boy de l’île de Man s’offrait sa 34ème victoire sur le Tour, lui que certains jugeaient comme déclinant, pour ne pas dire has been ! Stratosphérique depuis Brest, il claquait son quatrième sprint et égalait le record d’un cannibale des podiums, le légendaire Eddy Merckx. Ici encore, à l’issue de l’étape, c’est sans doute un sprinteur qui l’emportera. Et pourtant, on aurait pu miser sur une échappée aboutie. Il n’en sera probablement rien, les organisateurs ayant souhaité réserver cette date aux spécia- listes de l’emballage final. Il y aura bien quelques toboggans ici ou là et deux côtes de troisième catégorie, mais rien de bien sérieux à se mettre sous la roue. Ajoutons à ce profil pas trop exigeant la cinquan- taine de bornes en descente vers l’arrivée et la messe sera sans doute dite pour le groupe échappé. Mais ce qui est écrit ne se réalise pas toujours. Il faudra compter avec la météo. Un vent de côté pourrait se lever sur la fin d’étape, avec son lot d’incertitudes et de bordures. Autre composante et non des moindres, la chaleur. L’Aude et le Tarn ne sont pas le Danemark et souvent ici, les températures dépassent allègrement les 35 degrés. Au cours de l’épisode de canicule du mois de juin, le thermomètre a joué au delà des 40 degrés et la température des revêtements a dépassé tranquillement les 70 ! De telles chaleurs remettent en question toute stratégie de course mise au point au frais, sous l’air brassé d’une climatisation…

Pour les équipiers des Départements de France, il faudra comme chaque jour non seulement signaler les nombreux giratoires (34), rétrécissements (15), ralentisseurs (28) et vérifier la bonne protection des points durs du tracé, mais aussi veiller aux ressuages presque certains sur les routes peu fréquentées de l’étape. Gros Léon, l’oreille collée à Radio Tour, gérera son avance sur le peloton pour refroidir le bitume ni trop tôt, ni trop tard. Il inspectera montées et surtout descentes des deux côtes du jour, toutes recensées en 3ème catégorie. Au km 69, la côte d’Ambialet (4,4 km à 4,6 %) et au km 155 celle des Cammazes (5,1 km à 4,1 %). Au fil des kilomètres, il vérifiera la température au sol sur les portions en enduit, sujettes aux dégradations par la chaleur et par le passage répété des lourds véhicules de la caravane publicitaire, à la différence des enrobés, bien plus résistants. Sur les routes parfois encaissées des gorges du Tarn ou de l’Aude, il posera si besoin son balai ici ou là, pour repousser quelques cailloux tombés des falaises. Un travailleur de l’ombre qui a su se faire une place au soleil depuis 10 ans qu’il officie sur la route du Tour.

Suivez la Route du Tour en direct avec les Départements de France ! #CaRoule et tous les jours sur RadioCycloTour
@ADepartementsF 
@le_tour_des_departements
@departements


Voir toutes les news