play_arrow
person_remove
DIRECT : -

#DD2022, étape 12, Briançon – Alpe d’huez

Bienvenue dans la légende

Le Tour aime l’histoire, celle avec un grand « H », celle du pays, de ses héros qui ont façonné notre mémoire collective. Depuis 1904, il se délecte avec le même engouement des exploits des forçats de la route, d’un Eugène Christophe à la fourche brisée jusqu’aux records du Cannibale. Il adore les symboles, les commémorations, les anniversaires, les dépôts de gerbes où l’on pleure autant que l’on sourit. L’exploit est dans ses gènes, la légende coule dans ses veines. Et en ce 14 juillet, il s’est souvenu du Tour 1986 pour proposer la réplique exacte de cette 18ème étape, où Greg Lemond (maillot jaune) et Bernard Hinault (vainqueur d’étape), avaient franchi ensemble la ligne, main dans la main. Qu’en sera-t-il cette année ? Espérons que les coups de pétard annoncés ne fassent pas long feu, sur les 4750 mètres de dénivelé positif du jour….

Le départ sera donnée de Briançon, grande habituée du Tour et qui l’accueillera pour la 35ème fois. Direction le Galibier, aujourd’hui par le Lautaret, exact chemin inverse de la 11ème étape. Au col, la course évitera le tunnel pour s’attaquer aux lacets qui mènent au toit du Tour. Comme la veille, le col hors catégorie sera passé à 2642 mètres, après 23 bornes de grimpette à 5,1 %. Passage devant la stèle Henri Desgrange, mais cette fois sans le prix « Souvenir ». En effet, la prime est accordée une seule fois, au premier passage du Galibier, en l’honneur du créateur du Tour ou au sommet le plus haut, si le Galibier n’est pas programmé, à l’exception du Tourmalet qui, de son côté, bénéficie du prix Jacques Goddet (successeur d’Henri Desgrange). Une preuve de plus que le Tour aime les hommages et célèbre ses créateurs. Les 50 kilomètres à suivre seront en descente, parfois très rapide, parfois délicate, pour rejoindre Valloire, le Télégraphe et la vallée de la Maurienne. S’annoncera bientôt le plat de résistance, le col de la Croix de Fer, autre monument classé hors catégorie, fort de 29 km de montée à 5,2 %. La pente est irrégulière, alternant pentes douces et rampes abruptes, entrecoupées de replats qui cassent autant les jambes que le rythme. La longue descente jusqu’à Bourg d’Oisans, roulante et technique avec de nombreuses sections de route refaites à neuf mènera les rescapés du jour au pied d’un dernier monument à gravir, les traditionnels lacets de l’Alpe d’Huez, classés hors catégorie, sur 13,8 km à 8,1 % de moyenne. Au milieu d’un public bigarré et bruyant, les meilleurs tenteront l’exploit en décomptant un à un les 21 virages vers la délivrance. En 2015, dernier Français en date, Thibaut Pinot l’avait emporté. Bleu blanc rouge un 14 juillet, histoire d’entretenir la légende, on parie ?

Suivez la Route du Tour en direct avec les Départements de France ! #CaRoule et tous les jours sur RadioCycloTour
@ADepartementsF 
@le_tour_des_departements
@departements


Voir toutes les news