play_arrow
person_remove
DIRECT : -

#CaRoule, le diagnostic de M. Route du Tour #20

Juste un dernier verre !

Autant certains choix de tracé peuvent laisser dubitatif plus d’un gourmet, autant le contre-la-montre du jour a de quoi ravir plus d’un palais. Certes, le Tour de France est une compétition, mais le Tour de la France qui lui sert de support mérite bien quelques digres- sions autour un verre ! Et à 24 heures de l’arrivée parisienne, un ou deux cartons de vin trouveront bien une place dans le coffre des suiveurs, histoire de caler le Ricard en solde qui tintinnabule depuis le Pas-de-la-Case !

Alors que les invités profiteront de la gastronomie locale autant que des exploits sportifs, les coureurs se concentreront sur ce dernier volet d’importance du Tour. L’an dernier, du côté de la Planche des Belles Filles, on pariait sur des homme complets capables de grimper à bloc sans perdre de temps dans les portions roulantes. Cette année, pas de côtes, mais parfois de simples cuvettes entre deux parcelles de vigne. Il faudra tenir sur les gros développements. Mais attention à des routes parfois étroites, un peu cabossées et à des changements de direction souvent violents à négocier sans ni chuter ni perdre trop de temps dans la relance.

Il faudra garder toute son attention et sa lucidité, en particulier dans la traversée des villages, comme la Patache (km 6), Pommerol (km 7), Néac (km 11), Lussac (km 16), Montagne (km 19) ou encore au dernier virage à gauche, à moins de 5 km de l’arrivée. Le parcours devrait être conclu en une demi-heure, et pour certains à une moyenne stratosphérique ! Tellement rapi- dement qu’ils ne verront même pas l’entrée du château Le Cheval Blanc, mythique domaine aujourd’hui propriété de Bernard Arnaud (LVMH), comme le château dYquem. En 2009 et 2010, une vente aux enchères de millésimes rares et anciens avait battu des records, comme une impériale (6 litres) de 1947 adjugée près de 225 000 euros !

Avec 500 000 euros de gain promis au maillot jaune à Paris, ça laisse encore de quoi trinquer à la victoire…
Les équipiers des Départements de France, accompagnés des services du Département de la Gironde inspecteront mètre par mètre le superbe tracé. La route aura bénéficié d’un soin particulier, avec un balayage intégral des chaussées la veille de la course. Outre les panneaux installés pour guider les coureurs et les suiveurs, plusieurs centaines de bottes de paille seront posi- tionnées pour marquer les trajectoires et les points durs. Et pendant que la dernière inspection s’achèvera à Saint-Emilion, les premiers concurrents seront déjà en route pour en découdre.


Voir toutes les news